La conception architecturale du bâtiment est sous-tendue par le souci d’une inscription harmonieuse dans le site, de dialogue avec le crématorium voisin et de définition d’un outil fonctionnel, efficace et évolutif.

La localisation du bâtiment résulte essentiellement de l’analyse du relief, et correspond également à une recherche de « la juste distance » vis-à-vis du cimetière et du crématorium voisin.

L’orientation du bâtiment trouve sa logique dans la configuration des courbes de niveaux.

Le commissariat présente une dominante horizontale pour s’inscrire avec humilité dans le paysage. Il découle principalement des relations internes qui animent l’édifice, avec la volonté d’éviter la linéarité et le monolithisme. Bas aux extrémités, l’immeuble présente un dégradé de volumes, évitant toute grandiloquence et intimidation au profit d’un sentiment d’échelle humaine et de proximité.

A l’image des volumes, la modénature des façades est simple et sobre. Les baies sont traitées par groupes afin de minimiser leur nombre et de simplifier la lecture générale de l’ensemble.